Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
collectifdefenseaxesferroviairessudnormandie.over-blog.com

collectifdefenseaxesferroviairessudnormandie.over-blog.com

Ce blog sert de journal à notre collectif citoyen créé à Argentan (Orne) par des cheminots et des usagers pour la défense du service public ferroviaire dans le sud Normandie. Il rend compte des déclarations, des actions de ce collectif auprès de la population et des élus. Il présente aussi des réflexions pour la défense du service public.

18 FEVRIER 2020 : CONSEIL D'ADMINISTRATION

18 FEVRIER 2020 : CONSEIL D'ADMINISTRATION

Du haut de la mer de glace, Macron nous contemple et nous délivre son message environnemental : « il faut qu’au plan européen nous produisions de nouveaux types de camion ». Ainsi la messe est dite ! Pour faire face à l’urgence climatique, la seule réponse c’est de continuer à développer le transport routier, outil de la dérégulation mis en place pour concurrencer le fret ferroviaire, afin de servir les intérêts des multinationales du transport. Stratégie largement soutenue et mise en place par la ministre des transports Elisabeth Borne avec la réforme de la SNCF. Euphémisme, quant à la nature de la réforme quand on connait la structure de la nouvelle entité. Un holding façon multinationale, détenu par l’Etat et dont les parts seraient incessibles, et cela jusqu’à quand, et la création de 5 filiales avec un statut de société à actions simplifiées dont notamment le fret. Une architecture financière qui vise à la séparation des activités pour mieux introduire les acteurs de la concurrence ferroviaire afin de répondre au dogme du libéralisme dicté par Bruxelles depuis plus 30 ans.

Cette politique ne peut qu’avoir des conséquences néfastes sur l’ensemble des activités de la SNCF. L’éclatement conduit à la division des métiers et des tâches par l’absence de cohésion qui ne peut plus être assurée dans la transversalité des responsabilités et des objectifs de sécurité. Ce sont des facteurs aggravants dans la chaîne de sécurité, notamment par la déresponsabilisation des agents et la perte de l’expérience dans l’exécution des missions de service public. Est-ce le but inavoué pour continue à porter des coups à ce qui reste du service public ?

D’autre part, la recherche des gains de productivité par la polyvalence et la suppression de personnel dans les guichets et sur les quais conduit inéluctablement à des charges supplémentaires pour ceux qui sont tenus d’exécuter plusieurs tâches, sans lien aucun entre elles, avec le risque de supporter les incohérences d’un tel système qui fera peser les responsabilités, en cas de défaillance, sur ceux qui sont chargés de les exécuter. Cela ne sera pas sans conséquence sur la qualité de l’accueil et les services à rendre aux usagers.

Quant aux situations perturbées, ce sera forcément un allongement des temps d’intervention et des difficultés pour les prises de décisions avec des conséquences considérables sur les retards pour les usagers.

Un autre domaine qui est impacté, c’est celui de l’entretien des voies, où le recours systématique aux entreprises privées, par pur choix idéologique, même quand cela est moins cher avec les cheminots, conduit à des situations extrêmement coûteuses, car dans de nombreux cas, les travaux doivent être repris par les agents de la voie, sans pour autant inquiéter les entreprises auteures des malfaçons. Pire, parfois elles abandonnent des chantiers en cours pour se rendre sur d’autres chantiers plus profitables. Cela augmente les délais d’intervention qui ont comme conséquence des retards sans fin pour les usagers. Cette stratégie est également faite pour écœurer les vrais professionnels que sont les cheminots en livrant la maintenance au privé pour réaliser de substantiels profits, avec comme corollaire, la perte des savoir-faire pour les futures générations de cheminots.

D’ailleurs, la fin du statut a déjà des conséquences en termes de recrutement, et se traduit par le départ de nombreux jeunes cheminots, plus de 1500 en 2019, jeunes qui ne voient pas d’avenir professionnel et d’objectifs liés aux valeurs du service public.

Le turnover à l’avenir ne sera pas sans conséquence sur tous les métiers et mettra en tension la production de trains en lien avec tous les maillons indispensables pour réaliser la mise œuvre des circulations.

Autre danger extrême, c’est l’avenir du fret, alourdi par une dette abyssale de 5 milliards d’€, avec un couperet lié à la plainte qui a été portée auprès de la commission européenne de la concurrence concernant une recapitalisation de l’Etat à hauteur de 1,5 milliard qui, si elle aboutissait, se traduirait par une mise en faillite et la liquidation de la société. Ce qui se traduirait par 50% de son trafic qui se retrouverait sur la route.

Comme on peut le constater toute cette réforme a été faite pour affaiblir l’outil ferroviaire et notamment faire perdre le statut de service public, les missions et les valeurs qui s’y rattachent.

D’où l’importance dans cette campagne électorale, comme dans celles à venir, d’interpeller les candidats et les élus sur les enjeux du service public, sans ménager les responsabilités de ceux qui votent de telles réformes.

L’engagement de notre collectif a démontré que, même dans des situations difficiles, la capacité à mobiliser l’ensemble des acteurs concernés, usagers, élus, organisations syndicales et associations etc. a permis de modifier une stratégie politique, au demeurant libérale, pour imposer une autre approche afin de se rapprocher des besoins des usagers, même s’il reste du chemin à parcourir, tout en maintenant l’autre objectif de l’attractivité des territoires avec la nécessité de développer un des modes de transports parmi les plus écologiques.

Notre collectif a été à l’initiative pour réaliser un document avec Convergence Nationale Rail pour mettre en évidence que les transports les plus polluants étaient les plus subventionnés par l’Etat et que les solutions proposées et subventionnées comme la voiture électrique étaient loin d’être une alternative écologique. Ce sont aussi des dizaines de milliards qui vont manquer au développement d’un des modes les plus respectueux de l’environnement. Ce document porte également des alternatives pour assurer le retour à un véritable service public qui prenne en compte tous les enjeux actuels, mobilités, solidarité, tarifs sociaux, aménagement des territoires et présence humaine. C’est un outil pour continuer notre combat pour la défense du service public.

Au plan de notre collectif, nous allons relancer l’action pour l’amélioration des horaires sur les trois axes et en priorité sur Caen le Mans Tours. Une nouvelle grille a été établie et elle est en attente de validation par les différents acteurs engagés dans la défense de l’axe. Dès le mois d’Avril, nous pensons redonner corps à des initiatives en lien avec la nécessité de maintenir la présence humaine sur les quais, avec les agents d’escale et, surtout, exiger le retour de personnel qualifié dans les guichets.

La bataille n’est pas finie !

Et, c’est dans ce contexte que nous avons interpellé l’ensemble des candidats aux municipales. Nous allons également prendre des initiatives autour du document : « Préservons la planète et réinventons le service public » tout au long de l’année pour continuer à fédérer autour de nos propositions.

Tout comme nous allons remettre au gout du jour l’ensemble de nos propositions pour circuler sur toute la Normandie en lien avec le raccordement au réseau TGV.

Autre sujet de réflexion, c’est la desserte du Mont St Michel qui doit mériter toute notre attention, car c’est un facteur de développement de l’axe Paris-Granville et Caen-Rennes. Nous devrons être en capacité de porter un projet cohérent pour défendre le désenclavement des territoires et satisfaire le droit à la culture, aux loisirs et au tourisme dans un cadre respectueux de l’environnement.

Un autre domaine qui nécessite notre engagement est celui de relancer la dynamique du FRET, forcément SNCF.

Voici un plan de travail qui va nécessiter du temps et de la mobilisation. Mais l’expérience acquise ensemble et les résultats obtenus ces dernier mois ont permis de reconnaître notre collectif, grâce à sa diversité et sa pluralité, comme un acteur essentiel de la défense du service public et un interlocuteur plausible auprès de la Région et des autres acteurs politiques.

http://collectifdefenseaxesferroviairessudnormandie.over-blog.com/2020/02/presentation-de-la-brochure-de-convergence-nationale-rail-preservons-la-planete-reinventons-le-service-public-ferroviaire.html

http://collectifdefenseaxesferroviairessudnormandie.over-blog.com/2020/02/presentation-de-la-brochure-de-convergence-nationale-rail-preservons-la-planete-reinventons-le-service-public-ferroviaire.html

LES DÉCISIONS

  • Relance de l'activité sur les guichets, la présence dans les trains et sur les quais par la reprise de la pétition.
  • A Vire la consultation des usagers continue sur la base du questionnaire qui sera repris ailleurs en l'adaptant.
  • L'assemblée générale aura lieu le samedi 4 avril à Argentan. La convocation sera envoyée 3 semaines avant aux adhérents à jour de leur cotisation.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article