Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
collectifdefenseaxesferroviairessudnormandie.over-blog.com

Ce blog sert de journal à notre collectif citoyen créé à Argentan (Orne) par des cheminots et des usagers pour la défense du service public ferroviaire dans le sud Normandie. Il rend compte des déclarations, des actions de ce collectif auprès de la population et des élus. Il présente aussi des réflexions pour la défense du service public.

COMPTE RENDU DE L'ENTREVUE AVEC BERTRAND SORRE, DEPUTE REM DE LA 2ème CIRCONSCRIPTION DE LA MANCHE

Granville : la gare et l'atelier de maintenance du Régiolis
Granville : la gare et l'atelier de maintenance du Régiolis
Granville : la gare et l'atelier de maintenance du Régiolis

Granville : la gare et l'atelier de maintenance du Régiolis

Compte rendu de l’entrevue entre

Le collectif citoyen de défense des axes ferroviaires sud Normandie

et le député de la 2ème circonscription de la Manche, Monsieur Bertrand Sorre

 

Ce lundi 19 mars 2018, une délégation du collectif de défense des axes ferroviaires sud Normandie a rencontré Monsieur Bertrand Sorre, député de la 2ème circonscription de la Manche.

A cette occasion, la délégation a tenu à exprimer l’inquiétude des usagers et des cheminots quant à l’avenir du service public ferroviaire sur le territoire en rappelant quelques faits :

- la fermeture des guichets qui préfigurent le plus souvent la fermeture des gares, qu’il s’agisse de celles déjà opérées que celles à venir. Ces fermetures qui favorisent le tout numérique ne tiennent pas compte notamment de la fracture numérique importante dans la région (entre 30 et 40%) due à des aspects générationnels mais aussi aux zones blanches. Devant l’argument avancé par la Région que la délivrance des titres de transports par un agent ne serait pas assez performante, la délégation a souligné la complexité de certaines demandes des usagers, complexité à laquelle la machine ne pouvait pas répondre. La réalisation de ces titres de transport nécessite donc une certaine durée et justifie donc pleinement l’intervention humaine qui assure un service plus affiné. Par ailleurs, la fermeture des guichets appauvrit l’offre qui est fait aux usagers.

- la pérennité de l’axe Paris/Granville via Argentan, Flers, Vire, Villedieu. Monsieur Hervé Morin, président de la Région Normandie, a déclaré vouloir favoriser un axe Paris-Caen-Foligny-Granville. Pour la délégation du collectif, il s’agit en réalité d’un abandon de la ligne historique. Elle a souligné qu’il était prévu que les Régiolis, trains bi-modaux qui permettent d’assurer le trafic sur une ligne non électrifiée en était un signe, d’autant que les nouvelles rames livrées à la Région étaient exclusivement électriques. Elle a affirmé qu’elle demandait l’électrification de la liaison afin de pérenniser cette ligne indispensable à la dynamisation du sud-Normandie, d’autant que cette zone donnait d’ores et déjà des signes d’appauvrissement.

-Au sujet de la ligne Caen/Rennes, la délégation a rappelé que sa continuité devait être le fait du rail et non du bus comme c’est actuellement le cas malgré la rénovation récente.

- Les connexions sont aujourd’hui très mal gérées ce qui remet en cause le bon fonctionnement du cabotage.

 

Enfin la délégation du collectif a affirmé la nécessité d’un réel service public ferroviaire qui ne favorise pas uniquement la métropolisation des moyens, notamment du fait du projet Mont-Saint-Michel, oubliant les territoires de l’arrière-pays. Ce service public doit en effet permettre, tout en dynamisant notre région, de satisfaire les besoins des usagers et de respecter l’égalité entre tous les citoyens en termes d’accessibilité et de traitement sur tout le territoire, comme le prévoit la Constitution.

A ce sujet, les directives européennes orientant la future réforme ferroviaire vers la concurrence peuvent être tout à fait contredites par l’État français, État souverain, afin d’éviter que l’accomplissement du service public ferroviaire ne soit compromis comme le mentionnent ces directives.

 

A ces différents points, Monsieur Sorre a répondu qu’il s’en tenait à ce qui lui avait été dit par le Président de la Région en ce qui concerne la ligne Paris/Granville, et qu’il n’avait pas d’informations supplémentaires à ce sujet.

Pour les guichets il a pris note des propositions faites qui pourraient améliorer le service rendu en gare aux usagers, comme le retour du service bagages.

Il a également pris en considération les préoccupations du collectif d’une gestion par la SNCF coûteuse, chaotique, gestion qui s’explique, selon le collectif, par l’éclatement de l’entreprise en trois établissements opposant l’infrastructure rail à la structure mobilités, éclatement à l’origine des dysfonctionnements.

Enfin, Monsieur Sorre a affirmé qu’en tout état de cause il serait vigilant sur ces différentes questions, bien qu’il ne soit pas membre décisionnaire du gouvernement. Il s’engage cependant à faire remonter les préoccupations des usagers et des cheminots de la région sud-Normandie au niveau de l’Assemblée nationale.

 

 

Granville, le 19 Mars 2018.

Collectif citoyen de défense des axes ferroviaires sud-Normandie

defenseaxessudnormandie@gmail.com

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article