Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
collectifdefenseaxesferroviairessudnormandie.over-blog.com

Ce blog sert de journal à notre collectif citoyen créé à Argentan (Orne) par des cheminots et des usagers pour la défense du service public ferroviaire dans le sud Normandie. Il rend compte des déclarations, des actions de ce collectif auprès de la population et des élus. Il présente aussi des réflexions pour la défense du service public.

ENTREVUE AVEC MONSIEUR GOASDOUE, MAIRE DE FLERS (61)

ENTREVUE AVEC MONSIEUR GOASDOUE, MAIRE DE FLERS (61)

Compte rendu de la demande d’audience faite par l’Union Locale de Flers et la CGT cheminots avec le Maire de Flers, le 28.05.2018.

A noter que les cheminots avaient souhaité la présence d’un responsable du Collectif citoyen.

 

D’entrée, a été évoquée la situation de la gare de Flers en lien avec la fermeture programmée d’un guichet et des heures d’ouverture restreintes pour le guichet restant. Le Maire a tenu à souligner qu’il avait rencontré la direction SNCF et qu’il avait refusé de rentrer dans un principe de substitution pour la vente de billets. Il a été fait un constat partagé par rapport à l’accès aux nouvelles technologies qui sont loin de remplacer la qualité de service d’un agent qualifié en capacité de fournir les renseignements et les billets à tous les publics, et notamment à ceux qui sont privés d’accès aux nouvelles technologies.

 

Le Maire a réaffirmé que la ligne avait une vocation d’irrigation des territoires et donc l’intérêt réside à desservir toutes les gares sans exception sur la ligne. D’où la nécessité de maintenir tous les arrêts.

Concernant l’avenir de la ligne Paris-Granville, il est resté dubitatif quant à sa maitrise par l’entreprise historique, sans autre précision. Force est de constater que les suppressions de guichets et les fermetures de gare sont un avant-goût d’un possible transfert au secteur privé, qui n’aurait plus besoin que des seuls conducteurs.

Il a été évoqué la situation des Régiolis, matériel actuellement utilisé sur l’axe et pour lequel il aurait la garantie de la Région qu’il resterait et serait remis à niveau du point de vue du confort. Cela reste à confirmer !

 

La question essentielle qui conditionne l’avenir de la ligne, c’est son électrification. Sinon, qu’adviendra-t-il de la ligne après les Régiolis, si elle n’est pas électrifiée ? D’où la nécessité d’envisager l’électrification et de procéder en deux étapes, Dreux Argentan puis Argentan Granville. Ce qui rend rationnel cet investissement, ce sont les coûts d’utilisation qui sont divisés par deux. C’est la solution d’avenir car à terme, l’énergie fossile est appelée à disparaitre totalement. Autre point important évoqué, c’est la remise en double voie entre Argentan et Briouze, une des conditions pour relancer l’activité TER sur l’axe pour avoir des horaires qui correspondent aux besoins des salariés et scolaires. Il a été aussi abordé par la délégation, la nécessité de développer la relation avec le Mont St Michel, avec une politique d’arrêts qui favorise le désenclavement des villes comprises entre Argentan et Granville.

Il a réitéré son attachement à ce que les trains arrivent à Montparnasse plutôt qu’à Vaugirard, dossier à l’étude qui pourrait se concrétiser au prochain service.

Concernant les annonces faites sur Caen-Tours par Mr Morin sur la possibilité de mettre en service des cars en remplacement des TET (trains équilibre du territoire), comme d’autres élus, il n’avait pas vu la pertinence de la relation au-delà du Mans qui donne accès au réseau TGV, vers Lille, Bruxelles, Londres, Marseille, Strasbourg, Montpellier, Nantes et Roissy…Bordeaux. Le remplacement des TET par des cars est essentiellement dû au manque de volonté de la SNCF de donner un sens réel aux correspondances, voire à les détruire pour diminuer le potentiel de l’axe.

Les cheminots ont rappelé que la SNCF avait modifié les temps d’attente (passés de 8 à 12 min) pour les correspondances et changé les heures de trains pour ne plus faire coïncider les arrivées et les départs avec les TGV, faisant ainsi perdre plus de 30 correspondances vers les grandes métropoles. S’ajoute à cela la fin des navettes entre Surdon et Alençon qui contribue à dévitaliser l’axe, tout comme l’absence de travaux d’entretien des voies qui allonge le temps de parcours.

Il a été rappelé que la commission « correspondance » du collectif allait mettre à plat les horaires et faire des propositions pour rendre cohérentes les relations entre le sud bas-normand et l’accès au réseau TGV via Le Mans vers le reste de la France, mais aussi pour permettre les retours dans la journée.

 

Le Maire de Flers est favorable à l’idée d’un travail en commun avec les autres maires de l’axe et considère qu’il est important d’être en capacité de faire des propositions pour inscrire cet axe dans l’avenir.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article