Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
collectifdefenseaxesferroviairessudnormandie.over-blog.com

Ce blog sert de journal à notre collectif citoyen créé à Argentan (Orne) par des cheminots et des usagers pour la défense du service public ferroviaire dans le sud Normandie. Il rend compte des déclarations, des actions de ce collectif auprès de la population et des élus. Il présente aussi des réflexions pour la défense du service public.

ENTREVUE AVEC MONSIEUR NOURRY, MAIRE DELEGUE DE SAINT-SEVER-CALVADOS LE 9 FEVRIER 2018

ENTREVUE AVEC MONSIEUR NOURRY, MAIRE DELEGUE DE SAINT-SEVER-CALVADOS LE 9 FEVRIER 2018

Collectif de défense des axes ferroviaires sud Normandie,
Comité virois de défense du train,

Compte-rendu de l’entrevue avec le Maire délégué de Saint-Sever-Calvados

Le Mercredi 9 Mai 2018, une délégation composée de la secrétaire du Collectif de défense des axes ferroviaires sud Normandie et d'un représentant du Comité virois de défense du train ont rencontré Monsieur Jean-Pierre Nourry, maire délégué de Saint-Sever-Calvados.

L'entretien a porté sur l'avenir du service public ferroviaire dans le sud Normandie et notamment l'avenir de la ligne Paris-Granville. Deux aspects ont été plus particulièrement abordés :

  • l'avenir des guichets Sncf,

  • la pérennité de la ligne.


En ce qui concerne le guichet, notamment celui de Vire, dont la fermeture est programmée au 1er Juillet de cette année, le maire ne semblait pas sensibilisé à cette question.

La délégation a rappelé l’importance de présence d’un agent SNCF en gare, la mission de l'agent Sncf étant certes de vendre des titres de transport mais aussi d’assurer la sécurité -en gare et sur les quais- des usagers et notamment des personnes à mobilité réduite.

Elle a souligné que cette mission pourrait s'enrichir de services ayant existé, tels que le service des bagages accompagnés et autres. Par ailleurs, elle a fait remarquer que la prise des billets à une borne automatique nécessitait plus de 12 mn, qui est le temps que M. Morin avait jugé trop long pour la délivrance des titres de transport par un agent.

La délégation a également rappelé qu’aujourd’hui 30 à 40% de la population locale subissent la fracture numérique et donc l'absence d'accès au service Internet. Ce sont 80% des usagers normands achètent leur billets aux guichets,

Quant à la pérennité de la ligne, Monsieur Nourry a dit s'en remettre aux promesses qui lui ont été prodiguées par la Région.

S’appuyant sur les rapports Duron et Spinetta qui privilégient les grandes métropoles, et sur les documents de la Région Normandie, la délégation a montré qu’aucun investissement majeur n’était envisagé pour maintenir et améliorer l’axe ferroviaire qui était menacé de pourrissement alors que contrairement à ce que dit la direction de la SNCF et Monsieur Morin cette ligne est très fréquentée et les trains souvent bondés.

La délégation a également fait valoir le fait que des sociétés privées -dont l'objectif prioritaire est de verser d'abord des dividendes aux actionnaires- ne s’intéresseraient certainement pas à cette ligne qui nécessite des travaux d'amélioration (remise en double voie et électrification). Ainsi, seule une société nationale intégrée peut assurer un développement équilibré du ferroviaire sur notre région comme sur l’ensemble du territoire national.

A ce sujet Monsieur Nourry s’est déclaré plutôt favorable au service public ferroviaire.

Or, les documents de la Région Normandie remis en main propre au maire dévoilent une baisse d'investissements de près de 8 millions d’ pour les trains TER pour 2017 et 2018, certains horaires étant supprimés dans notre région. Ces trains sont remplacés par des bus comme sur la ligne Caen-Granville-Rennes allongeant les temps de parcours. A titre d’exemple, Vire-Granville en bus nécessite 1h.10 de trajet contre 35 mn. en train.

Ainsi, les zones rurales comme la nôtre se trouvent être reléguées au second plan. Les mobilités envisagées sont insuffisantes pour permettre que notre région reste ouverte sur le reste du territoire et au-delà.

L'entretien a donc naturellement porté sur l'aménagement du territoire, qui se doit d'inclure et de développer les possibilités de mobilité : à ce titre, la délégation a mis en évidence l'absence d'investissements sur le ferroviaire pour le sud Normandie, ainsi que le montrent les documents publiés par la Région.

En réalité, la priorité est donnée à la route alors que notre région est classée parmi les plus pauvres de France : certains citoyens ne peuvent pas financer une voiture, ce qu'a reconnu Monsieur Nourry.

Le ferroviaire apparaît donc essentiel contre l'exclusion, pour le désenclavement et la redynamisation de notre région.
A ce sujet, le fret le fret ferroviaire pourrait avoir un rôle essentiel, ce qu’a reconnu Monsieur Nourry. Il a d’ailleurs fait remarquer que l'ouverture du fret à la concurrence (en 2007) avait été une erreur majeure car cette orientation a vidé notre région de ses entreprises : l’absence de fret a notamment fait partir des PME de Saint-Sever. Il aurait plutôt fallu engager les investissements nécessaires à son développement, ce qui était possible. Mais Monsieur Nourry a souligné qu’il avait manqué une véritable volonté politique allant dans ce sens. Une politique volontariste était possible et aurait permis de réduire le nombre et la nuisance des poids-lourds sur nos routes, trafic routier extrêmement coûteux pour les collectivités au moment où les dotations sont en baisse.

Enfin, la délégation a pu exposer des propositions concrètes et mesurées, immédiatement réalisables, notamment pour revitaliser Saint-Sever à partir du renouveau de sa gare.

Tout en rappelant que près de 5000 Virois et Bocains se sont d'ores et déjà prononcés pour le maintien du guichet SNCF à Vire et pour le service public ferroviaire, la délégation a remis une documentation étayée à Monsieur Nourry, l'encourageant à soutenir les revendications de ses administrés dont le droit à l'accès aux services publics, notamment le transport ferroviaire, est inscrit dans la Constitution Française.


Le Collectif citoyen de défense des axes ferroviaires sud Normandie et le Comité virois pour le train restent disponibles pour approfondir la discussion avec la mairie et ses conseillers municipaux.

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article