Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
collectifdefenseaxesferroviairessudnormandie.over-blog.com

Ce blog sert de journal à notre collectif citoyen créé à Argentan (Orne) par des cheminots et des usagers pour la défense du service public ferroviaire dans le sud Normandie. Il rend compte des déclarations, des actions de ce collectif auprès de la population et des élus. Il présente aussi des réflexions pour la défense du service public.

ENTREVUE AVEC MONSIEUR DESSEROUER MAIRE DE MORTAIN (50) LE 15 MAI 2018

ENTREVUE AVEC MONSIEUR DESSEROUER MAIRE DE MORTAIN (50) LE 15 MAI 2018

Le 15 mai 2018, une délégation du Collectif était reçue par Monsieur Desserouer, Maire de Mortain-Bocage. La raison de cette entrevue est que de nombreux habitants de Mortain sont des usagers de la ligne Paris-Granville. Mais le maire nous appris que beaucoup de ses administrés étaient intéressés par la liaison Caen-Rennes pour aller à Avranches.

Nous avons expliqué que le Collectif était né à la suite d’une rencontre entre usagers et cheminots provoquée par l’annonce de la fermeture des guichets SNCF sur le sud Normandie.

Nous avons d’abord souligné les difficultés générés par les guichets automatiques que la SNCF et la Région comptent installer en lieu et place des agents SNCF:

- Fracture numérique évaluée entre 30 et 40%dans la région (zone blanches ou grises, sous-équipement lié à l’âge ou au niveau économique de la population).

- Complexité de l’utilisation des appareils à laquelle il faut ajouter les nouvelles règles de législation à bord (différence entre trains TER et Intercité non identifiée par les voyageurs, nécessité d’utiliser les billets à heure et jour pré-établi de façon définitive)

- Difficulté de la maintenance des appareils dont le nombre en état de marche est souvent insuffisant, ce qui met les voyageurs en difficulté d’accéder à leur train.

A cela s’ajoute la diminution du nombre de trains, et les nouvelles règles de législation à bord des trains puisqu'un billet n'est valable que pour un horaire donné.

Tous ces aspects mettent les usagers en difficulté, notamment lorsqu’ils prennent leur billet juste avant le départ du train. Ils peuvent, de ce fait, se trouver en défaut.

Ainsi nous avons fait remarquer que depuis le 1er janvier 2018, le titre de transport n’est strictement valable que pour une horaire donné. En effet, auparavant, le billet était valable 8 jours sur le même trajet.

Enfin, le voyageur ne peut prendre un billet TER sur une borne Intercité et inversement, ce qui est source d’erreur de sa part et donc pénalisant.

Ainsi, par cette orientation du tout numérique, la SNCF met les voyageurs en difficulté, les plaçant dans une situation de fraudeurs potentiels.

 

Ensuite l’entretien a porté sur l’avenir des lignes et notamment du Paris-Granville et de l’axe Caen-Rennes. Monsieur le Maire a souligné que de nombreux Mortainais se rendent à Vire pour aller à Paris, certains y travaillant toute la semaine.

Le maire nous a fait entendre que la perte de la ligne serait un dommage immense pour le mortainais. En effet, le désengagement du service public ferroviaire dans cette zone ne permet pas de dynamiser économiquement les communes car cette situation amène les jeunes à quitter la région. Celle-ci est délaissée par les autorités depuis des années, les choses n’allant pas en s’améliorant. Il a notamment regretté la fermeture de la ligne ferroviaire en 1987. Il a fait un parallèle entre l’ouverture à la concurrence du transport voyageurs avec ce qui s’était passé pour le fret ferroviaire dont la disparition a fortement impacté l’économie locale, notamment pour l’ACOM.

 

Il s’est par ailleurs inquiété de la position de la Région Bretagne en ce qui concerne l’aménagement du territoire.

Nous avons souligné que du fait de la territorialisation les régions se trouvaient être en concurrence ; l’aéroport de Dinan, dont les parts sont détenues à 49 % par Vinci, venait d’obtenir le label Mont-Saint-Michel. A cela s’ajoute la circulation de cars directs Rennes-Le Mont, ce qui accentue l’isolement du sud Normandie. On peut donc penser que les investissements au niveau de la Baie iraient plutôt du côté breton avec le nœud ferroviaire de Dol, excluant le sud Normandie – y compris Avranches et Pontorson et donc a fortiori la Communauté de Commune de la Baie – tout en ignorant un projet ancien, celui de l’Arc Atlantique qui irriguerait la région en l’ouvrant vers l’extérieur tout en évitant Paris.

Enfin, il s’est étonné, souriant, qu’enfin quelqu’un vienne se « perdre dans ces contrées reculées » qui survivent comme elles peuvent, oubliées de tous.

Il a aussi demandé quelle était la position du maire de Vire, réagissant avec étonnement aux propos du 1er adjoint de Vire qui a apostrophé une délégation d’usagers au mois de janvier par « Vous défendez un service public pourri »

Monsieur Desserouer a conclu en disant : « on se moque des populations rurales »

 

Nous lui avons laissé un dossier documentaire de textes publics, émanant notamment de l’administration, tout en lui disant que nous étions à sa disposition pour toute information complémentaire qu’il jugerait nécessaire.

 

Carte des mobilités  sur le territoire du Pays de la Baie du Mont-saint-Michel

Carte des mobilités sur le territoire du Pays de la Baie du Mont-saint-Michel

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article