Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
collectifdefenseaxesferroviairessudnormandie.over-blog.com

Ce blog sert de journal à notre collectif citoyen créé à Argentan (Orne) par des cheminots et des usagers pour la défense du service public ferroviaire dans le sud Normandie. Il rend compte des déclarations, des actions de ce collectif auprès de la population et des élus. Il présente aussi des réflexions pour la défense du service public.

13.04.2021 : L'URGENCE CLIMATIQUE COMMANDE DE DEVELOPPER LE RAIL

La 2x2 voies entre Flers et Briouze l Photo du Collectif

La 2x2 voies entre Flers et Briouze l Photo du Collectif

En réponse aux déclarations parues dans la presse concernant la construction d'une 2x2 voies entre Briouze et Argentan, notre communiqué.

2x2 VOIES ARGENTAN FLERS

Quand l’urgence climatique commande de développer le rail,

La priorité pour certains élus reste la route

Au moment où resurgit la poursuite de la mise en 2x2 voies de Sevrai à Briouze, ne serait-il pas plus sérieux, au regard des enjeux climatiques, de remettre la ligne SNCF Argentan-St Hilaire de Briouze à deux voies ?

Pour rappel, après une régénération des deux voies dans les années 80 et plus tard, pour des raisons de dégraissage des effectifs (moins d’une dizaine d’agents d’entretien ont été conservés), les mêmes politiques favorables aux économies à réaliser dans le service public n’ont rien fait pour éviter qu’une voie soit supprimée. En termes de gâchis financier, on fait mieux avec l’argent des contribuables ! Aujourd’hui la mise en voie unique crée des difficultés de croisement pour les trains surtout en cas de retards, voire cela les amplifie mais complique aussi la construction d’horaires qui se font en fonction de ces croisements. Cela a eu comme conséquence de faire disparaître des trains TER dont les horaires inadaptés avaient fait chuter la fréquentation, de limiter la création de nouvelles circulations de trains de voyageurs et de contrarier la relance du fret.

Concernant le désenclavement, il peut paraître surprenant de développer un réseau à 4 voies dans la partie Ouest de l’Orne quand le reste de l’axe en direction de Paris au-delà de Sées, vers Mortagne pour rejoindre la Nationale 12, n’est même pas réalisé. Où est la logique dans tout cela ? Si ce n’est encourager les automobilistes à prendre l’autoroute pour le bénéfice des actionnaires des sociétés qui en assurent la gestion. Autoroutes que les automobilistes ont financées par leurs impôts !

S’agissant du raccordement à Argentan vers l’autoroute de Rouen, le Mans et Paris, dont le coût excessif est dissuasif et rend la fréquentation plus que modeste. Rappelons quelques chiffres puisqu’il est question d’environnement. Pour se rendre à Paris, par l’autoroute : 265 km ou 292 km contre 180 km par le train. Coût minimum par l’autoroute : péages + carburant = 58€ sans compter les autres dépenses d’entretien. Coût d’un billet de train : entre 14 et 25€. Coût environnemental : la voiture = 60 kg de gaz à effet de serre, contre moins de 5 kg pour le train…

Un autre sujet n’est pas abordé : la fréquentation routière entre Argentan Flers, somme toute plus que modeste et il serait intéressant d’avoir des comptages par rapport à d’autres axes certainement plus fréquentés au départ d’Argentan.

Avec moins de 20 millions, il est possible de remettre en double voie la ligne entre Argentan et Briouze et de porter la vitesse à 160 km/h. Mieux que la 4 voies en gain de temps (moins de 28 min de centre-ville à centre-ville entre Flers et Argentan) et beaucoup mieux au niveau de l’environnement !

Cela doit s’accompagner de la remise en place de Trains TER circulant dans les deux sens le matin et le soir. Ce qui serait de nature, eu égard les tarifs préférentiels, à faire baisser la fréquentation sur cet axe routier dans une logique de préservation de l’environnement. Ne serait-il pas temps de prendre en compte cet aspect des choses afin de répondre aux besoins de transport du quotidien et réduire les émissions de gaz à effet de serre ?

Quant au réseau routier en mettant la partie restante aux normes européennes par son élargissement a minima de façon à ce qu’elle puisse être sécurisée pour les deux roues (vélos et cyclomoteurs), ce qui serait également un gage de sécurité pour tous, tout en préservant les terres pour l’agriculture et en stoppant l’artificialisation des sols.

La réponse la plus économique et la plus écologique dans tous les domaines reste le train et la valorisation de la ligne Granville-Flers-Argentan-Paris.

Le Président du collectif citoyen

Philippe Denolle

Chaque année disparaît l'équivalent de 18 à 20 000 hectares de terres agricoles

 

Extraits de la brochure "Préservons la planète, Réinventons le service public ferroviaire" publié par la Convergence nationale Rail en mars 2020

 

13.04.2021 : L'URGENCE CLIMATIQUE COMMANDE DE DEVELOPPER LE RAIL
13.04.2021 : L'URGENCE CLIMATIQUE COMMANDE DE DEVELOPPER LE RAIL

Dans la presse

https://www.ouest-france.fr/normandie/flers-61100/2x2-voies-flers-argentan-pas-de-mise-en-service-avant-2026-71634aa4-8e5c-11eb-bb59-2a2c3333128c

Extrait (29.03.2021) :

« Dans certaines zones, on nous demande notamment de compter les chauves-souris, mais il n’y a pas de structures, en France et dans le monde, capables de le faire, dénonce le député Les Républicains Jérôme Nury, qui demande une simplification des procédures. La priorité, c’est l’emploi. »

Des demandes ont été déposées à la Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement (Dréal), pour veiller au respect de la biodiversité.

De son côté, Frédéric Léveillé nuance : « L’urgence climatique est une réalité mondiale : il faut prendre un certain nombre de dispositions, sans tomber dans des excès jusqu’au-boutistes. » 

https://www.ouest-france.fr/normandie/orne/orne-2x2-voies-flers-argentan-un-projet-inutile-2e7cc18e-915e-11eb-954a-acefbc765f05

Extrait (30.03.2021) : 

 

« Il faut comparer son coût à son retour économique et écologique, explique Laurent Beauvais, l’ancien président socialiste de la Basse-Normandie. Je pense notamment aux émissions de CO2 et à l’artificialisation des terres : qu’en disent les agriculteurs ? La procédure d’enquête publique permettra-t-elle cette réflexion ? On peut en douter. »

L’Ornais Pierre Ristic, membre d’Europe écologie les verts (EELV) et tête de liste départementale de Normandie Écologie aux élections régionales, critique également ce chantier. « Les Ornais en ont-ils vraiment besoin ? Il faut localiser l’économie et développer les circuits courts. C’est un projet inutile. »

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article